Accueil » Malchance de tous les jours » Jambe cassée, pied cassé ! Quand la chance n'est pas là, rien ne va !

Je me suis cassée la figure dans l’entreprise où je suis stagiaire… Intervention des pompiers… Direction l’hôpital…

Quelques examens plus tard, le verdict tombe: entorse grave de la cheville gauche.Qui plus est, plâtrée. Avec un magnifique plâtre en plâtre, bien lourd. Je m’en retourne chez moi et ma mère me dit que mon pied plâtré a une couleur pas très catholique… ( mes doigts viraient au noir) prise d’une décision rapide, ma mère me ramène dans un autre établissement. Le médecin urgentiste, aimable comme une porte de prison, refuse de toucher à mon plâtre, si ce n’est de me le desserrer un peu. Sur le parking de la clinique, je me casse la figure, ma mère étant garée en pente.. Pas top top!

Arrivée à la maison, mes béquilles glissent à cause du sol détrempé par la pluie.. Cri guttural. Cela en ai fini pour ce jour. Une semaine plus tard, le levé du lit fut difficile, tête qui tourne, maux de cœur, nausées, je me traine tant bien que mal chez moi… Je fais quelques pas, et appelle ma mère, ça n’allait pas! Je me suis évanouie… Appel du médecin en urgence, déplâtrage de la cheville en urgence… Le nécessaire est fait. Le lendemain, rdv chez le chirurgien, replâtrage.

La vie suit son cours jusqu’à cette semaine. J’ai été déplâtré, avec arrêt des piqures pour prévenir contre les phlébites. Une douleur effroyable dans le mollet, prise de rendez vous en urgence (toujours)chez un angiologue, qui me détecte une phlébite. On reprends donc les piqures dans le ventre, et comble du bonheur, on me pose des bas de contention. Je me rentre chez moi pour avoir un peu de repos.

Au cours de la soirée, je me rends dans le salon, trébuche sur l’embout de ma béquille, un gros crac… Ma belle mère éclaire le salon, et j’observe mon pied non malade.. Drôle d’aspect, doigts tordus… Je me dis que c’est pas très bon signe. Mon père regarde mon pied et me dit c’est rien, on va mettre une poche de glace, c’est le coup, ça passera. Une nuit de douleur où je n’ai pu fermé l’œil. Après avoir discuté avec mon père, on va chez le médecin. Pas de médecin, partie en weekend. On va donc aux urgences. Et là, pur bonheur, deux doigts cassés! Comme si tout ça ne suffisait pas. Je me suis donc retrouvée avec une chaussure orthopédique au pied droit et mon bas de contention et l’attelle au pied gauche. Je suis un vrai phénomène de foire. Quand je raconte se qu’il m’est arrivé, personne ne me croit, je l’aurai fait exprès soit disant!

Je m’en serai bien passé !

Comme quoi, quand la chance n’est pas là, rien ne va !!!

Nous on croit mloche

5 Commentaires

  1. Val dit :

    Aie povrette…vraiment pas de chance. Ton histoire mérite un petit post sur VDM également.
    Pour ma part j’ai déjà fait une chveille (double fracture maléolaire), donc 1mois et demi d’arret de travail, piqure dans le ventre tous les jours…viasite chez l’angiologue pour cette jambe qui ne voulait pas dégonfler…et bien sur la reprise de la marche un mois plus tard avec une jambe moitié moisn grosse que l’autre…aujourd’hui c’est du passé mais sur le coup c’est assez dur….surtout quand turetournes au boulot et que les gens ont decidé de t’appeler terminator!
    bonne chance

  2. sophiemal dit :

    salut c sophie. je sai ce que c d etre platré. moi j ai fait une chute en vèlo en voulent monter un trotoir et paf. un pasent avertie les secour.une fois au urgence a l hopital vedicte bouble fracture de la cheville gauche 4 moins en platre. 8moins d arret travail. bonne chance a ceux qui sonts dans ce cas.

  3. LeRaTenRuT dit :

    je te remercie pour cette petite histoire, je me suis vraiment bien marrée!!! c’est pas bien, je sais! mais putain, qu’est ce que c’était bon!

  4. delph dit :

    et bien moi, je te crois parce que j’ai la poisse aussi !!
    chute dans un trou que je viens de creuser et crac crac crac …. entorse aux deux chevilles …. lol

  5. Karine dit :

    Bonjour !!

    Qu’elle histoire… drôle à lire et non à vivre. Digne d’une comédie.
    Je me suis fracturer le pied la journée de la femme, car j’ai attaquer un petit banc de neige. Seulement celui-ci fut occulte… (Bon rire) Il y avait de la glace de cacher à l’intérieur !! Surprise !! Pour une querelle d’amour dont j’ai exagérer les faits, j’ai voulu me défouler et voilà.

    Donc j’ai « quiquer » sur un petit banc de neige aux allures inofensifs.
    C’est comme si j’aurais violemment frapper (comme sur un ballon) dans un mur de béton.

    Ha… les émotions femelles !! Me dis-je …
    Pire !! Cet homme (en lien avec la petite querelle) n’est pas en couple avec moi !!
    Fou vous dites ? (Éclat de rire) Coucou, fou, bref…

    Une fois j’ai descendu les escaliers intérieur sur les genoux … je me suis retrouver en bas, face contre terre, le souffle couper, incapable de ne rien dire.
    Je ne sais toujours pas d’ailleurs comment j’ai pu me retrouver sur le ventre, mystère !!(Bon rire)

    J’ai toujours eu une apréhension après de ses escaliers là.
    Alors quand j’ai eu mon plâtre au pied avec mes béquilles… (hiiiii)
    Et qui plus est, ma chambre est au sous-sol, je dois donc descendre …
    Puis-je vous dire que j’ai eu la « chienne » !!

    Mais je suis très « humour » et auto-dérision » donc je m’imaginais des scénarios, du genre la fille plante et fini par être plâtrer des pieds à la tête !! (Éclat de rire)

    Ha !! Et j’oubliais le moment sublime… de prendre son bain.

    Si quelqu’un m’aurait vu… Il en aurait été traumatiser je crois (éclat de rire) !!
    Écarter comme ça ?? J’ai eu de beau motif fleural d’étamper dans mon genou !!
    Le gros sace de plastique avec le bel élastique… qui ne cesse de glisser.
    Un vrai parcours du combattant !!
    Quoi?? Je n’ai pas eu le goût de « shlanguer » !!

    Dans ton histoire c’est l’automobile qui est dans une pente… !!
    Ma foi … ça du descendre assez vite avec les béquilles…

    Merci de ton témoignage .. c’est pour dire… l’escathologie à partir d’une cheville…
    Crac ici cric par là… donc une histoire Cric-Crac-Pot !! (bon rire)…
    La douleur … « Oufff » qui plus est … quand tu écris pas de médecin…
    Pire l’autre qui ne veut pas y toucher… Franchement que d’éthique !!

    Ça me fait drôlement penser à la parodie de Top Gun (Hot Shot) quand le type se retrouve à l’hôpital après un « crash » d’avion…

    Je cite : »Ne t’en fais pas !! Je suis à l’Hôpital, tout va bien aller !! »
    Ça coupe …
    Puis se sont ses funérailles !! (Éclat de rire)
    Après un « crash » d’avions dont il a survécu (impossible)
    Il meurt là où il devrait être soigner !! J’y pense et je ris aux éclats…

    Bref, je te crois… Ô que oui. Une histoire rocambolesque et véridique… et après coup… (multiples coups) c’est tellement drôle (pas de la douleur ni se moquer)
    non… plutôt l’enchaînement des fractures… ma foi…!!