Accueil » Malchance de tous les jours » La poisse qui colle à la peau

J’ai la poisse, oh mais pas la petite! Non, la grosse poisse, j’arrête de bosser dans un restaurant fin juillet, et le 3 aout on me propose un super boulot à Paris, je monte dans le train de nuit en urgence, passe l’entretien. Bilan : Super, vous avez parfaitement le profil me dit-on. Ok, je repars hyper contente, limite je sabre le champagne…mais bon je me retiens, je suis un peu superstitieuse…. »on vous appelle fin de semaine ou début septembre ».

La fin de semaine passe, rien, je passe un petit coup de fil, histoire de rappeler que j’existe, que j’étais là et qu’il y a 3 jours on m’a dit que j’étais parfaite. Oui oui, on vous appelle début septembre. Bon trés bien, les boss sont en vacances, je comprends. Je patiente, le 2 septembre, pas de mail, pas de coup de tél, j’appelle : nous sommes désolés, nous avons dû opter pour une autre jeune fille plus qualifiée pour le poste, nous gardons votre candidature blabla… Et tous les jours, on me demande, alors ce boulot à Paris ? Je serre les dents et je dis que j’attends une réponse, tu parles!

Mais ce n’est pas tout!!!!!!! Le 24 aout, je reçois dans ma boite mail, un message : bonjour vous avez postulé en novembre 2008 à un poste chez nous, nous avons une place à Bordeaux si vous êtes intéressée merci de nous contacter. Ni une ni deux, je les contacte, oui oui je suis très intéressée…Très bien nous vous rappellerons d’ici la semaine prochaine et….devinez quoi?? Pas de nouvelles!

Bien sûr je cherche un travail, mais là on vient me chercher pour me proposer 2 emplois intéressants et les deux fois après, finalement ils se disent ah ben non…. ben alors vous savez quoi ? Fichez moi la paix pendant mes vacances! alors maintenant, je retrouve mon petit rythme de candidature le matin, course à pieds et je m’écrase quand on me demande si j’ai des nouvelles d’un boulot, je réponds ah non, j’en sais rien…

Comme si cela ne suffisait pas, mon petit ami s’amuse à me faire des coups pendables, je crois qu’il ne m’aime plus, je le quitte et il me dit mais si mais si tu es la femme de ma vie, et après plus rien pendant des jours, je suis avec un beau parleur, entourée de beaux parleurs mais moi, j’aime la franchise. non, vous n’ètes pas suffisamment qualifiée, oui je t’aime mais je suis pas capable de tenir mes engagements, voilà un monde qui serait plus clair…

Bon merci de votre attention, c’est long, c’est la poisse et ca fait longtemps que ca dure alors peut être que je vais retourner sous ma couette ou prendre un billet pour aller en Afrique voir un sorcier qui m’enlèvera ce truc qui me colle à la peau !

La poisse de Maryel

1 Commentaire

  1. assina dit :

    oui, j’allais te dire en effet, n’as tu pas été victime d’un sort, du style, « je comprends pas j’ai tout pour que ça marche et au der des derniers moments, la poisse, une grosse barrière qui NON », le non qui tue, qui fait ch…, et sans comprendre pourquoi, y’a marqué NON, demi tour !! je sais ça me fait pareil, si t’as l’adresse d’un marabout, tu me la donnes stp, j’en ai marre, tout pour réussir et au dernier moment, c’est niet…. marre !!!