Accueil » Malchance de tous les jours » Lose informatique et Laptop tout cassé !

Laptop de ToshibaAyé ! Parce que je suis une fille, vous allez croire que le problème, c’est forcément moi. Mais je vous laisse juge !

Tout arrive un peu plus d’une année et demie en arrière; après quelques cinq ans de bons et loyaux services, mon laptop décide de me lâcher. Il fait quelques attaques cardiaques avant de rendre l’âme j’ai donc le temps de faire tous les back-ups du monde et de transférer toutes mes données sur mon gros PC de killer (au moins, c’est pas la lose totale). Et puis c’est la fin, il rend son dernier soupir. Adieu.

Après deux semaines, force m’est de constater que je ne peux pas fonctionner sans un laptop. Le gros PC de killer, c’est bien, mais pouvoir emmener sa ‘maison’ partout avec soi, c’est quand même mieux. Mon frère – ingénieur informaticieeeeeen – me propose donc de lui racheter un des sien, un truc d’occaz mais du bon matos bien solide qui fonctionne super bien. OK, banco. Je lui lâche la thune, je commence à ‘meubler’ ma nouvelle ‘maison’ portable et je commande même une batterie tout neuve pour la bête. Mais un malheur frappe encore… La bête me claque dans les doigts et frérot ne peut rien pour la ressusciter. F*ck ! Et quelques jours plus tard, je reçois ma batterie neuve. Effet touillage de couteau dans la plaie garanti.

Au bout de quelques semaines, rien à faire, j’arrive vraiment pas à envisager ma vie sans laptop. Je décide donc de franchir le pas et je m’achète un tout nouveau laptop – un de ces machins de killer – un Tablet PC Toshiba – un machin où on peut même écrire et dessiner sur l’écran avec un stylet… Enfin, un machin potentiellement bien pratique dans ma vie d’artiste maudite, quoi. Je m’était même gavée de review histoire d’être certaine que je ne me plantais pas. Ca avait l’air prometteur.

Dès le premier jour, la machine freeze. A répétition. J’ai à peine le temps d’apprécier les fonctionnalités que ça plante. Mon frère y jette un oeil, réinstalle, on essaye… Ca freeze encore et encore.

Je décide donc de ramener la chose là où je l’ai acheté. Au bout d’une semaine, ils me disent qu’ils ont testé ma machine pendant 3 jours et n’ont rien constaté. Ca me coûte CHF 80.- pour rien. J’me dis que peut être j’ai eu à faire à un miracle et je ramène le laptop à la maison. Il freeze. Et encore une fois. Et encore…

Je ramène la bête au magasin. Après une discussion intense où j’esquive les attaques anti-blondes (et pourtant, je ne le suis pas) pour prouver que je ne suis pas une mytho qui n’y connait rien en informatique, ils sont d’accord de l’envoyer au centre Toshiba à Lausanne. Ca prendra 3 semaines. Aïe. Je pars en Suède dans 3 semaines… Je voulais mon laptop avec moi…

Trois semaines après, la veille du départ en Suède, on m’annonce que je peux venir chercher mon laptop – en fait, c’est un nouveau laptop tout neuf. Youpi ! Enfin ! Le lendemain, à l’aéroport, on a du temps à tuer avant de monter dans l’avion, en geek confirmée, je sors mon joujou tout neuf histoire de me connecter en vitesse – y’a encore le plastique protecteur et tout – ça sent le neuf. Je l’allume, c’est beau… Et freeze. Ahem… Comment expliquer le sentiment que j’ai eu à ce moment là… Dur.

Pendant 2 semaines, je me trimballe un laptop défectueux en Suède, le bonheur. A mon retour, branle-bas de combat. Cette fois, j’appelle le centre Toshiba direct, sans passer pas la case magasin. Je suis tellement remontée qu’on me passe le manager je-ne-sais-pas-quoi qui me transfert et on me transfert et la moutarde me monte au nez. A ce stade, j’exige un remboursement ! Mais c’est pas la politique de la maison. On me propose un échange. Je leur explique que ça a déjà été fait, que j’ai exactement les mêmes problèmes et que la coïncidence d’avoir les même problèmes sur deux machines différente est un peu énorme et que par conclusion, leur matos, c’est de ma m****. Ils me disent que leurs ordinateurs sont très bien mais que le système d’exploitation n’est pas génial mais qu’ils ne sont pas responsables de ça. C’est sensé me calmer, ça ?

Au final, je les ai tellement fait chier qu’ils on accepté de me rembourser (en dépit de la politique maison) et j’ai été voir ailleurs. Mais ça aura quand même duré presque 3 mois.

Le Laptop de Pouick

Commentaires fermés