3 anecdotes rigolotes sur les poneys

3 anecdotes rigolotes sur les poneys

Les poneys connaissent un succès incontestable auprès des jeunes enfants. Et ces derniers sont nombreux à vouloir en avoir un. Malgré leur petite taille, ces équidés restent particulièrement beaux et majestueux ce qui peut expliquer la fascination auprès du jeune public. Ils sont aussi à l’origine de certaines anecdotes qui contribuent à façonner le mythe autour d’eux. En voici quelques-unes qui devraient vous donner le sourire.

Le poney et les enfants

Si les enfants aiment tant les poneys, c’est parce qu’ils ont tendance à s’identifier à eux. Ils les considèrent en quelque sorte comme les bébés de chevaux adultes tout comme eux. Et on les comprend si l’on tient compte du caractère miniature de ces chevaux. En vérité pourtant, le poney n’est en rien d’un bébé cheval. Bien au contraire, ce sont des animaux déjà adultes qui ont tout simplement gardé une petite taille. Historiquement, ils se seraient surtout développés du côté de l’hémisphère Nord et seraient issus d’une sélection naturelle bien qu’on n’écarte pas le fait que l’homme aurait probablement aussi réalisé des manipulations génétiques pour renforcer la solidité de l’animal. Car ce dernier était utilisé à l’époque pour le travail. Malheureusement, à partir du XVIIème siècle, la population de poneys a commencé à subir un déclin, car à cause de la guerre, il a fallu produire des chevaux plus grands et robustes dédiés à l’armée. Il faudra attendre jusque dans les années 60 pour que le poney soit à nouveau d’actualité.

Le poney : plus robuste qu’il n’y parait

Les idées reçues mènent la vie dure aux poneys. Beaucoup de personnes croient que cet animal ne peut servir de monture qu’aux enfants et aux adolescents et qu’il ne peut être utilisé que pour l’équitation. Or, cela est faux, car le poney est un cheval fort et robuste qui peut réaliser toutes sortes de sports équestres. Le poney participe ainsi aux compétitions de dressage, aux sauts d’obstacle et d’attelage. Il est très apprécié comme monture de randonnée grâce à sa résistance. Il peut aussi être utilisé pour tirer de lourdes charges. En clair, le poney ne rechigne pas devant les tâches les plus ardues et c’est ce qui plait le plus chez lui au-delà de sa bouille craquante et de son petit gabarit.

Se soigner avec l’aide d’un poney

Un des conseils sur les poneys que l’on peut donner est qu’il faut les considérer au-delà de leur rôle de simple monture. Car ces races sont utilisées pour des prises en charge thérapeutiques comme l’équithérapie qui connaît un vif succès ces dernières années. Cette discipline consiste à utiliser le cheval comme partenaire thérapeutique et médiateur pour résoudre certains handicaps ou problèmes psychologiques ou physiques chez les patients. Sachez que la découverte des propriétés thérapeutiques des chevaux ne date pas d’hier. Depuis l’Antiquité, la mise à cheval permettait de fortifier les membres et de soigner certaines maladies somatiques. Au XVIIIème siècle, Diderot fait même mention des multiples vertus de l’équitation pour prévenir ou guérir des maladies dans son encyclopédie. Les premières études plus sérieuses sur le sujet quant à elles datent du XIXème siècle sous l’initiative entre autres de R. Chassaigne et le Dr Peron.

Laisser un commentaire

J'ai pas de chance !