Accueil » Le politique a pas d'chance » J'm'appelle Nicolas et j'ai fait une chute à 36 %

Nicolas chute dans les sondagesAïh, aïh, aïh, putain, ça fait super mal ! Désolé pour ce langage cru, mais je me suis fait alpaguer par BVA, Orange et L’Express, qui s’y sont mis à 3 pour mener une série d’enquêtes et me montrer que je subissais une forte baisse dans l’opinion : 36% de bonnes opinions, c’est à dire un recul de 9 points en un mois ! En plus, ils m’ont fait bondir mon taux de mauvaises opinions de dix points, à 58% !

Tous les sympathisants UMP et ceux de droite aux municipales qui sont dans 3 semaines m’en veulent, qui me retirent respectivement 10 points et 17 points !

J’suis dégoûté parce que l’autre, avec sa tête de premier de la classe, François Fillon, lui il grimpe : 44% contre 43% le mois précédent.

M’en fout, j’bats des records : aucun de mes prédécesseurs n’avait réussi ça car François Mitterrand avait mis trois ans pour descendre si bas, et Jacques Chirac, cinq mois après son élection en 1995, mais il avait été aidé par des grosses grèves, donc ça compte pas.

J’comprends pas pourquoi ils m’en veulent tous : j’ai redonné du pouvoir d’achat aux riches et j’ai mis le paquet (fiscal), je me suis marié avec un top model pour donner du rêve aux français, etc, mais la j’me vois impuissant pour faire remonter la pente (désolé Carla…)

Même quand j’implore Dieu, on me rembarre…

Commentaires fermés